La Chapelle-en-Valgaudemar

La Chapelle-en-Valgaudemar

Site et monument historiques, Ville à La Chapelle-en-Valgaudémar

  • C'est au fond de la vallée du Valgaudemar, après l'avoir parcourue sur toute sa longueur, que le village de La Chapelle-en-Valgaudemar se niche.

  • On y découvre encore des maisons avec cette caractéristique architecturale que sont les tounes (voûte abritant la porte d'entrée).
    Le pont du village enjambe le torrent de Navette qui rejoint la Séveraisse un peu plus bas pour ensuite se jeter dans le Drac à proximité de Saint Firmin.
    La communes offre un grand attrait touristique avec ses nombreux itinéraires de randonnée et voies d'alpinisme, un site nordique, des hameaux typiques (Les Portes, Le Casset, le Rif du Sap...), des curiosités...
    On y découvre encore des maisons avec cette caractéristique architecturale que sont les tounes (voûte abritant la porte d'entrée).
    Le pont du village enjambe le torrent de Navette qui rejoint la Séveraisse un peu plus bas pour ensuite se jeter dans le Drac à proximité de Saint Firmin.
    La communes offre un grand attrait touristique avec ses nombreux itinéraires de randonnée et voies d'alpinisme, un site nordique, des hameaux typiques (Les Portes, Le Casset, le Rif du Sap...), des curiosités naturelles (lacs d'altitude, cascades, Oulles du Diable, cirque du Gioberney...), une faune et une flore riches et, bien sûr, les nombreux sommets dépassant les 3000 m d'altitude tels que l'Olan (3 564 m.), les Rouies (3 589 m.), les Bans (3 669 m.) et le Sirac (3 440 m.).
    Pour la petite histoire : La Chapelle-en-Valgaudemar est une commune née de la fusion de deux communes (Clémence-d'Ambel et Guillaume-Peyrouse) en 1963.
    En 1973 est créé le Parc national des Écrins, qui entoure en grande partie la commune. La Maison du Parc occupe l'ancien asile Saint Paul où les religieuses soignaient les gens du pays.
  • Langues parlées

    • Français
Sur place