Le Tour de la Valgaude - Etape Les Paris / Brudour

à Saint-Jacques-en-Valgodemard

  • Plus longue et plus physique… il faut en garder sous la pédale. Les
    montées sont exigeantes pour offrir des descentes engagées. L’ambiance
    sauvage avec l’Olan en toile de fond donne des ailes…

  • Vous reprenez la descente jusqu’à La Blache (attention, chaussée mal entretenue !), puis vous remontez par une portion de goudron et une large piste vers le château des Herbeys et son parc animalier.
    Vous continuez à monter pour passer aux Blachus et 200 m plus loin vous prenez une large piste sur la gauche en suivant l’itinéraire du Tour du Champsaur par une ascension raide. La montée s’adoucit ensuite pour arriver tranquillement au lac de Roaffan.
    Après avoir fait le tour de ce petit lac...
    Vous reprenez la descente jusqu’à La Blache (attention, chaussée mal entretenue !), puis vous remontez par une portion de goudron et une large piste vers le château des Herbeys et son parc animalier.
    Vous continuez à monter pour passer aux Blachus et 200 m plus loin vous prenez une large piste sur la gauche en suivant l’itinéraire du Tour du Champsaur par une ascension raide. La montée s’adoucit ensuite pour arriver tranquillement au lac de Roaffan.
    Après avoir fait le tour de ce petit lac avec une vue imprenable sur la chaîne du Faraut, vous continuez à suivre le Tour du Champsaur, passez par La Motte où vous prenez un magnifique monotrace sur un ancien canal (circuits VTT 8 bleu et 9 rouge), jusqu’à arriver sur la route de Molines. A partir de là, un bon moment de goudron vous permettra de récupérer. Vous quittez les itinéraires balisés pour suivre cette route sur la droite pour revenir à La Motte, passerez par Le Serre, et continuerez en face en coupant la route qui va à St Bonnet jusqu’à un panneau jaune indiquant "Serre dou Bets". Là, vous tournez à droite en direction du Villardon, où vous retrouvez le circuit VTT 11 bleu, que vous suivez jusqu’à St Eusèbe et son clocher particulier. Vous quittez enfin le goudron et continuez jusqu’à Beaurepaire, où vous allez retrouver le fléchage du Tour de la Valgaude.
    Vous le suivez en tournant à gauche dans le village pour passer au magnifique belvédère de la Croix de la Clappe.
    De là, vous n’avez plus qu’à vous laisser redescendre par une belle descente en épingles jusqu’au pont de la Guinguette,
    Ensuite, vous allez monter jusqu’au Pinet en empruntant le même itinéraire que le tour du Champsaur, mais à l’envers. De là, vous bifurquez à droite et après une belle traversée, une montée raide vous attend au-dessus de Pouillardencq, récompensée par une très belle descente vers Le Glaizil.
    Arrivés à la piste forestière, vous la remontez pendant près de 4 kms (250 m D+) sous les falaises de la chaîne du Faraut sur votre gauche et un beau panorama sur la vallée du Valgaudemar de l’autre côté. Bifurcation à droite pour entamer une descente raide et technique (quelques portages obligatoires pour franchir des marches ou des tuyaux). Vers le bas, vue plongeante sur le château de Lesdiguières, en cours de réfection (petite halte possible au musée à côté de la fontaine).
    De là, retour au calme avec un beau passage en sous-bois, puis portion de goudron obligatoire jusqu’au Motty. Nouvelle grimpette raide jusqu’à Aspres où vous passez devant le château avant de tourner à gauche devant l’église pour une dernière montée qui fait une boucle au-dessus du village avant de rejoindre la route jusqu’au gîte de Brudour.

    Pour ceux qui en ont encore le courage, il reste à faire la boucle au-dessus de Brudour, qui commence par une montée sur la piste qui passe devant le gîte. Une fois à l’embranchement de Lutte, vous prenez à gauche (demain, ce sera à droite) et continuez à monter jusqu’au panorama des Sambucs (belle vue sur la chaîne du Faraut et le Dévoluy, avec l’Obiou en face de vous).
    A partir de là , il ne reste plus qu’à redescendre jusqu’au gîte, d’abord sur un bon sentier, puis après une bifurcation à gauche en pleine descente (attention à ne pas la rater), un monotrace plus technique, jusqu’à un repos bien mérité.