© Bertrand Bodin
Experience

Deviens Musher !

La balade en chiens de traîneau dans les Alpes… Un rêve réalisé ! Initiez-vous au mushing et suivez-nous pour une virée en chiens de traîneau dans les Alpes !

Le temps d’une matinée, je laisse le Papa avec les enfants et je pars réaliser l’un des mes plus grands rêves : faire du chien de traîneau dans les Alpes. Direction Champoléon dans les Hautes-Alpes pour retrouver Philippe, un musher connu depuis des années sur le plateau de Rocherousse dans la station d’Orcières Merlette!

Rencontrer Philippe, musher et passionné

Arrivée devant l’auberge des Ecrins à Champoléon, Philippe m’accueille chaleureusement, accompagné de ses chiens magnifiques ! Il me partage sa passion qui l’anime depuis plusieurs années… J’apprend que le mushing est un sport important dans les Alpes : c’est dans le Valgaudemar que l’on peut voir les meilleurs attelages de France lors de la Valgaude Traineau ! Kart, quad, vélo… Les chiens peuvent tracter différents types d’engins ! Pour nous, ça sera le traîneau !

C’est parti ! On commence à s’équiper pour la balade en traîneau dans les Alpes ! Avant de partir, Philippe me présente sa petite tribu de husky sibériens (6 au total !) et me fait un bref topo des bonnes pratiques à adopter. Pour l’attelage, les règles sont strictes : harnais, lignes de trait, amortisseurs… C’est tout un rituel à avoir. A ma grande surprise, les chiens sont surexcités, sautent partout, mordent le sol : C’est le « will to go » , m’explique Philippe ! Autrement dit, “l’envie d’y aller” indispensable avant de partir !

S’initier aux pratiques du mushing dans les Alpes

Pour la position des chiens ? Rien n’est laissé au hasard : chacun joue un rôle bien spécifique dans l’attelage. Ceux en tête sont ceux qui sont le plus à l’écoute du musher et vont permettre de guider tout le reste de l’équipe. Ils doivent pouvoir prendre n’importe quel virage, savoir ralentir et ignorer les obstacles sur leur chemin… Tout en maintenant la ligne centrale tendue ! Rien que ça !

 

Les chiens situés au plus près du traîneau sont les plus costauds et puissants du groupe : ils ont plus de poids à tirer et permettent au traîneau de démarrer. Au centre, Philippe place les “suiveurs” (ceux qui soutiennent et secondent les leaders) ainsi ceux qui n’ont encore jamais tiré d’engin. “Ce sont les autres chiens autour qui vont leur apprendre comment faire.”, explique-t-il. Quelle découverte !

Se balader en chien de traîneau aux portes du massif des Écrins

Attelage terminé, on grimpe sur nos traîneaux… Et les chiens sont sur le qui-vive ! Au signal, ça y est, l’engin démarre en trombe pour un moment de pure adrénaline pour le musher.

Aux portes du massif des Écrins, on se dirige vers les Borels et le hameau des Baumes. Si le maniement du traîneau demande une grande concentration du pilote, on en profite quand même pour lever les yeux et admirer les décors venus d’un autre monde.

Philippe perce le silence des montagnes en me donnant quelques conseils pour m’aider à la conduite des chiens de traîneau. Les ordres à connaître ? “Allez !” “Devant !” “Patte !” “Tête !”… Les chiens répondent au doigt et à l’oeil ! A voir c’est incroyable, mais à vivre c’est absolument magique.

Retour à L’auberge avec plein de souvenirs

Après cette matinée inoubliable de chien de traîneau dans les Alpes, on retourne à l’auberge pour prendre le temps de féliciter les chiens, leur donner à boire et vérifier leurs pattes. Maintenant, à nous de reprendre des forces ! Cap sur le restaurant de l’auberge où Laurent, le tenancier, nous propose de déguster l’une des spécialités traditionnelles du Valgaudemar : les oreilles d’âne (gratin d’épinards sauvages et de lasagnes).

Avant de repartir, Philippe me donne rendez-vous à la prochaine Valgaude Traineau ! En quelques mots, c’est LA référence à La Chapelle-en-Valgaudemar pour découvrir la pratique du traîneau à chien et du ski-joering (un skieur tiré par un chien). On reviendra avec les enfants !