© Bertrand Bodin

Julien et Nicolas

Aubergistes du "bout du monde"

Portrait

En 2010, Julien Petit et Nicolas Ribes ont rouvert l’Auberge Gaillard à Molines-en-Champsaur.
Julien a fait les Beaux-Arts mais pas de formation de cuisinier. Et pourtant, depuis sept ans, il est derrière les fourneaux. Comme un artiste, il exprime sa créativité dans les assiettes. Il imagine des plats deux fois par jour en fonction des produits qu’il a, de la saison et de son humeur. « Je me raconte un voyage et mes plats vont se construire au fur et à mesure. Il faut que cela reste ludique et amusant » confie le chef. Alors, à l’Auberge Gaillard, pas de carte. La surprise est au cœur du concept pour les convives. « Un goût, une couleur, une texture vont m’inspirer. Créer un plat, c’est comme composer un tableau ou réaliser une sculpture. » La cuisine de Julien a conquis. Nicolas confirme : « les gens viennent manger des plats, des compositions qu’ils ne cuisinent pas chez eux. On ne vient pas ici pour manger des tourtons. »
Le domaine de Nicolas, la salle. Et c’est en véritable maestro qu’il accueille la clientèle et effectue le service. « J’offre un accueil personnalisé. J’assure un spectacle différent à chaque table. Les gens viennent aussi pour rire. Il faut qu’ils se sentent bien et qu’ils passent un bon moment. » Nicolas l’assure : « ici, règne une ambiance particulière qu’on ne trouve pas ailleurs. » L’ambiance, c’est aussi le lieu. Molines, c’est le bout de la vallée. Les paysages montagnards font rêver. Ici, pas de nuisances, la nature est reine. « En été, nous vivons dehors. »
Julien et Nicolas se sont fait un nom. Alors pour manger chez eux, mieux vaut réserver quinze jours à l’avance voire trois mois pour les soirées à thème.