Le temple de St Laurent du Cros

Site et monument historiques, Edifice religieux, Temple à Saint-Laurent-du-Cros

  • Ce temple, le seul du Champsaur, témoigne des périodes sombres qui suivirent la révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Aujourd'hui, loin des guerres de religion, cet édifice est le lieu de culte et de rassemblement des protestants de la vallée.

  • Avant 1685, trois temples se trouvaient sur le territoire : celui de Saint Bonnet, d'Orcières et d'Ancelle. En ce temps où le Duc de Lesdiguières, Jean-François de Bonne, étendait sa souveraineté sur le Champsaur, les protestants représentaient une part très importante de la population, et cette grande figure étant également chef des protestants, les conversions forcées n'étaient pas rares non plus. Mais lorsque Louis XIV décide de révoquer l’Édit de Nantes, partout en France les pasteurs...
    Avant 1685, trois temples se trouvaient sur le territoire : celui de Saint Bonnet, d'Orcières et d'Ancelle. En ce temps où le Duc de Lesdiguières, Jean-François de Bonne, étendait sa souveraineté sur le Champsaur, les protestants représentaient une part très importante de la population, et cette grande figure étant également chef des protestants, les conversions forcées n'étaient pas rares non plus. Mais lorsque Louis XIV décide de révoquer l’Édit de Nantes, partout en France les pasteurs sont pendus, fusillés et parfois envoyés aux galères, les temples détruits... En 1789, le droit de pratiquer la religion de son choix est enfin rétabli.

    Dans la vallée, il faudra attendre 1834, et une décision ministérielle allouant la somme de mille francs à cet effet, pour que la construction d'un nouveau temple permette l'accueil des fidèles de l’Église Réformée. Mais en 1880, le bâtiment est devenu trop exiguë et un nouvel édifice, inauguré le 26 mai 1886, est alors érigé sur l'emplacement actuel fournit par M. Victor Cesmat.

    En 2003, la commune fit exécuter d'importants travaux de restauration sur l'ensemble du bâtiment.
Sur place