© Pat.DOMEYNE
La chapelle en Valgaudemar Le camp de base

Portrait de village: La chapelle en Valgaudemar

La chapelle en Valgaudemar, c’est le camp de base des hautes montagnes. Les guides préparant leurs courses sur les glaciers rencontrent les randonneurs venus pour quelques jours découvrir ce paradis de montagne.

Le village

Un petit bout du monde 

Après avoir bifurqué dans la vallée du Valgaudemar, on entre dans une autre dimension. Le long de la  Séveraisse déchainée, on sent tout de suite la puissance des lieux. L’appel des cimes, de la nature, du sauvage le long de cette route qui peu à peu nous rapproche des hauts sommets. Gaston Rebuffat disait de ces lieux qu’il était l’Himalaya Français, cette tournure prend tout son sens quand on découvre cet alpage verdoyant, où le petit village de la chapelle en Valgaudemar repose paisiblement.

Vue sur le Sirac depuis le Gioberney dans le Valgaudemar dans le ValgaudemarVue sur le Sirac depuis le Gioberney dans le Valgaudemar dans le ValgaudemarVue sur le Sirac depuis le Gioberney dans le Valgaudemar dans le Valgaudemar

La montagne nous offre le décor, à nous d’inventer l’histoire qui va avec !

Gaston Rebuffat

Parc National des Ecrins

Camp de base

La chapelle en Valgaudemar est un écrins de nature, qui abrite une diversité exceptionnelle. Les gardes de parc, veillent sans cesse à préserver cet équilibre fragile. La limitation cœur de parc national commence à quelques kilomètres du village, au refuge du Gioberney. Site incontournable des Ecrins, vous retrouverez dans ce lieu la magnifique cascade du voile de la mariée. La maison de  parc, basée au centre du village, accueil une exposition permettant de mettre en avant la biodiversité de la vallée de manière ludique. Un camp de base pour partir vivre l’émerveillement du sauvage !

 

L'eau qui façonne

L’eau comme fil conducteur

L’eau est l’élément clé de la vallée. Façonnant la roche sur son passage, elle amène la vie au cœur des villages. La route des cascades, rejoignant le refuge du Gioberney vous impressionnera au printemps par la puissance de l’eau jaillissant de la roche. Au dessus de la Chapelle en Valgaudemar, depuis le charmant hameau des Portes, les Oulles du diable crachent un débit d’eau dans un étau bouillonnant, donnant des gorges aux teintes émeraude. On ne citera pas les nombreux lacs d’altitude, faisant rêver les randonneurs partant à l’assaut des cimes. Si vous souhaitez prolonger l’évasion, la rivière Sévraisse vous offrira toutes les sensations pour une aventure en eaux vives.