© Celine SIMON

Mon premier repas de la chevre dans le Valgaudemar

  • Locaux
  • Tout Valgaudemar
  • Automne

Chaque 4 octobre, la petite commune de la Chapelle en Valgaudemar s’anime pour son évènement annuel : la fête de la chèvre. Après avoir découvert le Champsaur et le Valgaudemar au printemps 2018, me voilà de retour sur le territoire pour découvrir cette fête traditionnelle et goûter au fameux repas de la chèvre.

Céline SimonCéline SimonCéline Simon
Céline

Céline, blogueuse de wwww.je-papote.com Voyage et cuisine du monde en toute simplicité !

LA FOIRE A LA CHAPELLE EN VALGAUDEMAR

C’est de bonne heure que je rejoins la Chapelle en Valgaudemar et je ne suis pas la seule à arpenter les rues du village pour aller à la foire et au marché artisanal. Les habitués le savent, il faut venir tôt pour profiter au maximum de la fête.

En place et lieu du camping municipal, se tient le marché de produits locaux où l’on trouve des producteurs de la région, des artisans et exposants. Si certains stands m’interpellent pour leur côté « non régional », on me rappelle que ce type de foire proposait de tout jusqu’à des produits de contrées lointaines. Autrefois, les foires avaient un rôle très important et avait lieu chaque année un peu partout en France. C’est ce qui permettait à chacun d’acheter des produits ou objets que l’on ne trouvait pas au quotidien facilement (à l’époque où les supermarchés n’existaient pas).

Un peu avant midi, la foire s’anime. C’est l’heure de l’apéro et des grandes discussions autour des animations.

Si la matinée est fraîche, le marché se rempli petit à petit et je crois que rien ne pourrait faire manquer cet évènement aux habitués. Les gens se saluent, se groupent et discutent de bon cœur un peu partout sur la foire. Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour beaucoup de se revoir, de prendre des nouvelles des uns et des autres tout simplement.

Au bout du marché, on trouve des brebis dans des enclos. Les choses ont pas mal évolué sur cette partie de la foire. Avant il y avait énormément de bétail. C’était l’endroit parfait pour acheter et vendre ses bêtes. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques brebis mais en se rapprochant un peu, on entend quelques négociations.

DANS LES CUISINES DU MONT OLAN

Pendant ce temps dans les cuisines du restaurant du Mont Olan, les équipes s’affairent. La préparation du repas de la chèvre a commencé à l’aube. Ce plat tant attendu par tous est une sorte de pot au feu de viande de chèvre que l’on fait cuire et mijoter 4 heures minimum. On y trouve des pommes de terre, des carottes et du chou. Un plat simple mais que tout le monde ici attend avec impatience car il est servi dans les restaurants de la vallée uniquement au mois d’octobre et plus spécifiquement chaque 4 octobre.

A ce propos, si vous souhaitez un jour déguster le repas de la chèvre, sachez qu’il faut réserver des mois à l’avance au risque de ne pas trouver de table ! Il y en a même qui réservent 1 an à l’avance, c’est vous dire si cette tradition est populaire !

Les odeurs en cuisine m’ont donné faim. Il est temps de passer à table !

LE REPAS DE LA CHEVRE AU MONT OLAN

La salle de restaurant est déjà bien remplie et toutes les tables sont réservées. On y trouve principalement de grandes tablées car les familles, amis se réunissent pour partager ce repas ensemble.

L’ambiance est festive et conviviale, le moment est vraiment sympa à vivre. Mais passons aux choses sérieuses ! Avant de goûter à la chèvre, on commence par quelques spécialités charcutières. Puis viens les ravioles, une spécialité du Valgaudemar à base de pommes de terre. J’avais adoré en manger lors de mon premier séjour, c’est donc avec plaisir que je retrouve ces saveurs !

PETIT TOUR DIGESTIF DANS LE VALGAUDEMAR

Viens ensuite la chèvre ! Ce plat qui a réuni tant de monde ici. En toute objectivité, ce n’est pas un plat très élaboré mais c’est le côté traditionnel et exceptionnel de ce plat qui en fait son succès. La viande est bien cuite, les légumes bien parfumés. J’avoue être tenté de revenir l’année prochaine !

Enfin, je me laisse séduire par un dessert à base de crème de marron et par un petit génépi pour finir mon premier repas de la chèvre comme il se doit. Inutile de préciser que je suis ressortie du restaurant rassasiée !

Tout au fond de Champoléon

Après ce repas de la chèvre réussi, petit tour dans la vallée pour une petite balade digestive et admirer les hauts sommets du Valgaudemar. Lors de mon premier séjour, je n’avais pas eu le temps de venir jusqu’ici.

Nous avons pris la route menant au bout de la vallée. L’automne était encore un peu timide mais cela n’a rien enlevé à la beauté des lieux. En peu de kilomètres, les paysages changent passant des forêts aux terres presque désertes.

La prochaine fois c’est sûr, j’irai randonner dans les montagnes du Valgaudemar pour en prendre plein les yeux !

Où manger la chèvre